Antigone Analyse de L'Œuvre



1-     Le contexte historique :
La première moitié du 20ème siècle a connu la première et la seconde guerre mondiales, la crise économique de 1929, la révolution russe, la naissance de plusieurs dictatures (Nazie, fasciste, japonaise…) et mouvements de libération en France  et partout dans le monde.


2-     Le contexte culturel :
Le surréalisme,  L’existentialisme, L’absurde, le nouveau roman et la littérature contemporaine sont  les cinq mouvements littéraires, artistiques et culturels qui ont marqué tout le 20ème siècle.

3-Le courant :
1- L’existentialisme : Mouvement artistique et littéraire donnant une valeur au « moi pensant » pour affirmer son existence par un choix libre et un engagement responsable ; l’homme n’est pas programmé, il doit agir librement pour s’exprimer et affirmer son moi.


2- L’absurde est issu de l’existentialisme : c’est le non-sens, le vide, la routine, le cercle vicieux de la vie de tous les jours, le langage creux, le décor neutre, l’absence de communication horizontalement et verticalement, l’absurdité de « la vie qui ne vaut pas la peine d’être vécue »…

4- L’auteur :
Jean Anouilh est né le 23/6/1910 à bordeaux. Il a étudié le droit à Paris, travaillé dans la publicité et fréquenté les grands acteurs de théâtre de l’époque. Il a épousé l’actrice Monelle Valentin avec laquelle il a eu une fille. Il a écrit plus de 30 œuvres : «Antigone », « La culotte », «  La grotte », « hermine »…
Il est décédé en 1987.

5- Le genre :
 « Antigone » est une pièce du théâtre publiée en 1944. C’est une tragédie moderne sans actes ni scènes, elle mélange le tragique et le comique, emploie l’anachronisme, rejette la bienséance et le style noble…

6- La structure :
3antigone » est une tragédie sans actes ni scènes avec au milieu le chœur qui annonce au public la situation irréversible dans laquelle se trouve Antigone.


7- Antigone :
  C’est le nom du personnage principal et le titre de la pièce de théâtre qui signifie contre la forme (Anti : contre et  gone : forme). Elle est écrite par Sophocle en 441 avant J. Christ. C’est le produit du mythe d’œdipe  qui tué  son père Laïos et qui épousé sa mère Jocaste avec laquelle il a eu quatre enfants, deux garçons : Etiocle et Polynice, et deux filles : Ismène et Antigone.